Bienvenue chez CENTURY 21 Victor Hugo, Agence immobilière GRENOBLE 38000

LE RETOUR DES PRIMO-ACCEDANTS

Publiée le 08/06/2015

Une bonne nouvelle sur le front de l'immobilier : les jeunes couples en primo-accession, qui avaient quelque peu disparu, reviennent motivés par la légère baisse des prix et le recul des taux d'emprunt.

Ces dernières années, le pouvoir d'achat amputé par la crise avait contribué à faire diminuer le nombre de ventes aux primo-accédants, ce qui avait fortement pesé sur le marché de l'immobilier. Aujourd'hui, il semble que la tendance s'inverse. Une étude publiée par le réseau Guy Hoquet vient confirmer cette bonne nouvelle : elle estime en effet, que le marché devrait voir ses volumes de vente progresser de 5% en 2015. Sur le début de l'année, le réseau a vu le nombre de compromis de vente augmenter de 3.5% sur douze mois, et de 5.9% uniquement sur la période de Mars 2015.

La forte baisse des taux d'emprunt immobilier  en est la cause principale. En Mars 2015, les banques prêtaient en moyenne à 2.11%, selon les chiffres de l'Observatoire Crédit Logement / CSA. Lequel calcule que la baisse des taux intervenue depuis la fin 2013 équivaut à un recul des prix de 9% sur le marché de l'ancien et de 8.5% sur celui du neuf. Conjugué à une réelle baisse des prix, le gain en terme de pouvoir d'chat immobilier est suffisamment important pour que de nombreux accédants passent à l'acte. Les notaires chiffrent la hausse cumulée du pouvoir d'achat depuis 2008 à 20%. Les prix aussi reculent.

La baisse des prix à la vente a été de 2.4% sur toute la France en 2014, selon l'indice Notaires-Insee. Le phénomène a même atteint l'Île-de-France, où le coût des appartements a chuté de 3.9% et celui des maisons de 2.1%. Par ailleurs, l'Observatoire Crédit Logement / CSA note une augmentation de 22.5% du nombre de crédits distribués. Le courtier Empruntis, pour sa part, constate une croissance de dépôt des dossiers d'emprunt de 50% par rapport à Mars 2014. Même bilan chez Meilleurtaux.com, où une augmentation similaire de 50% a été enregistrée sur les acquisitions par rapport à 2014.