Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Victor Hugo, Agence immobilière GRENOBLE 38000

QUE S'EST-IL PASSE EN FRANCE EN 2013 ?

Publiée le 06/01/2014

Le prix moyen au m² s’établit à 2 568 euros, soit une baisse de – 1,8 % sur 12 mois.

• Appartements : 3 428 euros, soit une baisse de – 1,6 % sur 12 mois.

• Maisons : 2 026 euros, soit une baisse de – 2 % sur 12 mois.


Le montant moyen d’une acquisition : 201 320 euros.
• Appartements : 196 492 euros, soit une baisse de – 0,1 % sur 12 mois.
• Maisons : 218 138 euros, soit une baisse de – 0,9 % sur 12 mois.


La superficie moyenne d’un bien immobilier acheté est de 81,4 m² (contre 81,1 m² en 2012).
• Appartements : 57,1 m² (contre 56,8 m² en 2012).
• Maisons : 109 m² (contre 109,7 m² en 2012).


L’écart de prix (entre le prix de mise en vente et le compromis) est de 5,5 % (5,5 % également en 2012).
• Appartements : 4,7 %.
• Maisons : 6,3 %.

 

Le délai de vente moyen est de 90 jours (+ 3 jours par rapport à 2012).
• Appartements : 85 jours (contre 81 jours en 2012).

• Maisons : 94 jours (contre 91 jours en 2012).

 


Le financement sollicité a représenté 79 % du montant de l’acquisition (contre 76,6 % en 2012).


La durée moyenne du crédit est passée de 20 ans à 19,7 ans.

 

EN FRANCE :

 

•Le recul du prix moyen au m² est relativement homogène sur le marché des maisons et sur celui des appartements (avec respectivement -2 % et -1,6 %).
•La baisse du montant moyen d’une transaction est plus modérée que la variation du prix moyen au m² (-0,4 % contre -1,8 %). Ce constat indique que les acquéreurs ont profité de la diminution du prix au m² pour acheter légèrement plus grand.
•Les 30/40 ans sont les plus actifs sur le marché hexagonal : ils réalisent 28,8 % des transactions nationales. Cette classe d’âge représente la proportion la plus importante parmi les acquéreurs ; c’est également celle qui augmente le plus en un an (+4,3 %).
•Grâce à la baisse des prix de l’immobilier et au maintien à bas niveau des taux d’intérêt, l’apport personnel nécessaire pour financer son logement a encore baissé, permettant enfin à des familles de concrétiser leur projet. Sur 20 ans, pour une mensualité de 1000€ par ménage, la part d’apport personnel nécessaire est passée de 15 % du montant de la transaction au second semestre 2012 à 9,1 % au second semestre 2013. On atteint le seuil le plus bas jamais connu