Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Victor Hugo, Agence immobilière GRENOBLE 38000

1,5 acheteur pour 1 vendeur !

Publiée le 27/05/2019

 

Avec des taux d'intérêt d'emprunt qui viennent de franchir de nouveaux records à la baisse, et des banques qui multiplient les efforts pour accompagner les acquéreurs sur des durées longues (il est possible de négocier des taux à peine supérieurs à 1% sur 25 ans pour les  meilleurs profils), afin d'augmenter leurs budgets face aux hausses de prix de l'immobilier dans les grandes agglomérations, le marché immobilier reste globalement fluide.

Regards croisés. Afin d'apporter un éclairage sur la psychologie des porteurs d'un projet immobilier en ce début 2019, plus de 6 000 futurs acquéreurs ou vendeurs ayant un projet immobilier dans l'année ont été interrogés par Logic-Immo en collaboration avec Kantar TNS. Pour la première fois en 8 ans, cette étude de l'Observatoire du moral immobilier décrypte la perception des vendeurs et propose une analyse croisée du ressenti et des acquéreurs et des vendeurs.

Toujours le bon moment ? Premier constat : Le marché immobilier en France fait preuve d'une demande toujours très vigoureuse, avec 3,1 millions d'acheteurs recensés par l'étude de Logic-Immo en janvier 2019 face à 2,1 millions de vendeurs, soit un rapport de force d'environ 1,5 toujours en faveur de ces derniers. Deuxième constat : la volonté de concrétiser un projet d'achat se maintient, avec 69% des candidats à l'accession immobilière considérant que c'est le bon moment d'acheter (soit autant qu'en octobre 2018).

Des concessions à faire. Pour autant, la majorité des futurs acquéreurs ressentent la pression du marché immobilier de façon plus prononcée qu'il y a 3 mois. Ils sont notamment davantage confrontés aux difficultés de trouver un logement. La pénurie de biens, plus ou moins prononcée selon les régions, devient ainsi une préoccupation croissante chez les futurs acquéreurs. Face à ce ressenti, les porteurs de projet sont contraints à faire plus de concessions, à commencer sur la surface du bien puis sur sa localisation.

Les vendeurs ont la main. Du côté des vendeurs, ils sont également 69% à estimer que c'est l'heure de concrétiser leur projet de vente. Ils ont en effet l'avantage de bénéficier de la bonne tenue des prix (ou de la hausse selon les régions) et de s'adresser à des acquéreurs nombreux, solvabilisés par des taux d'emprunt au plancher.

Notre actualité