Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Victor Hugo, Agence immobilière GRENOBLE 38000

Vous avez souscrit un emprunt avant 2016, pensez à une renégociation !

Publiée le 04/12/2018

 

En 2015 et début 2016, les taux immobiliers étaient compris entre 2.30% et 2.60% sur 20 ans, à comparer à une fourchette actuelle de 1.30 à 1.60 sur la même durée.

Avec des taux au plus bas, les renégociations de crédits immobiliers peuvent rester opportunes, en particulier pour les emprunts souscrits avant 2016. Il existe aujourd’hui un écart d’environ 1 point avec les taux des crédits accordés en 2015 et même au premier trimestre 2016. En 2015 les taux étaient en effet compris entre 2.30% et 2.60% sur 20 ans, à comparer à une fourchette actuelle de 1.30 à 1.60% sur la même durée. Pour les meilleurs profils, il est même aujourd’hui possible de négocier des taux de 1% sur 15 ans, autour de 1.3% sur 20 ans et de 1.5% sur 25 ans.

 

Ecart favorable. Il y a donc aujourd’hui pour certains emprunteurs ayant souscrits un crédit ces dernières années un véritable intérêt à renégocier, d’autant que c’est en début de prêt que les mensualités sont constituées d’une plus grande part d’intérêts. C’est donc à ce moment-là que l’effet de la baisse du taux du crédit a le plus d’impact sur le coût du crédit.

 

Négociation commerciale. La renégociation d’un taux immobilier est un exercice de négociation entre la banque et son client en fonction de concessions commerciales. Renégocier signifie demander à sa banque de revoir à la baisse le taux initial de son emprunt. Dans la pratique, pour obtenir le meilleur geste possible, votre banquier vous demandera de s’engager sur le long terme, ce qui passe par la souscription d’assurances habitation ou de produits d’épargne comme un contrat d’assurance vie. Si vous n’avez pas de PEL, le fait d’en ouvrir un sera également bien vu par le banquier.

 

Jouer sur la durée. A l’occasion d’une renégociation ou d’un rachat de crédit, on peut aussi jouer sur la durée de remboursement. Un prêt souscrit à l’origine sur 20 ans peut être par exemple être ramené sur 15 ans 2 ou 3 ans plus tard. Si cela ne baissera pas la mensualité, l’économie s’en trouvera améliorée, d’une part grâce à la réduction de la durée de remboursement mais aussi grâce à l’écart favorable entre un taux sur 15 ans et un taux sur 20 ans (plus la durée est courte, plus le taux est bas).

 

 

Notre actualité